Guide WHV / PVT

Nouvelle-Zélande

DECOUVREZ NOS TARIFS NEGOCIES

WHV

mockup-guide_nz

E-nouvelle-zelande vous propose un guide gratuit de 280 pages sur le WHV / PVT ( Programme Vacances-Travail) en Nouvelle-Zélande. Vous consultez notre guide en ligne ou le télécharger au format pdf.

Partie 4

Travailler en Nouvelle-Zélande

CV, lettre de motivation et entretien d’embauche

Close-up Over The Shoulder View Of Businessperson Reading Resume
Le CV néo-zélandais (« resume » en anglais) est différent du modèle français. Il doit être rédigé en anglais.

Au lieu de mettre vos diplômes en avant, misez un maximum sur vos compétences et vos expériences professionnelles. Pas besoin de toutes les lister mais plutôt d’indiquer celles qui sont pertinentes par rapport au job pour lequel vous postuler, et/ou celles qui vous ont permis d’acquérir des aptitudes spécifiques.

N’hésitez pas à détailler. Le CV néo-zélandais doit s’étaler sur plusieurs pages, sans pour autant écrire un roman. L’astuce est de savoir mettre l’important et de bien le détailler (poste occupé, société pour laquelle vous avez travaillé, missions, réalisations, etc.) pour montrer ce que vous avez à apporter à l’entreprise.

> Si vous n’avez pas beaucoup d’expérience professionnelle, axez votre CV sur les compétences (« skills »).

> Si vous avez beaucoup d’expériences, axez votre CV sur celles-ci en détaillant ce qu’elles vous ont permis de faire et d’apprendre.

La forme

1) Coordonnées

Nom, adresse, téléphone (néo-zéalandais) et email.

2) Brève présentation

Sur 2 ou 3 lignes, présentez-vous brièvement en expliquant vos motivations et vos projets. Cette partie doit évidemment être en adéquation avec le poste en question.

3) Compétences (« skills »)

Maîtrise de langues, de logiciels, aptitudes et qualités diverses (organisation, management, communication, etc.). N’hésitez pas à développer point par point.

4) Expériences professionnelles (« work experience »)

Listez les différents emplois que vous avez occupés, en commençant par le plus récent. Choisissez les expériences significatives, pas la peine de tout indiquer.

Préciser les dates, le nom de l’entreprise, la ville et le pays. Vous pouvez ensuite détailler chaque expérience en listant brièvement les missions que vous avez effectuées dans l’emploi concerné.

5) Diplômes (« education »)

Essayez si possible de traduire le nom de vos diplômes ou de mettre des équivalences entre parenthèses (nombre d’années, domaine, etc.) car l’employeur risque de ne pas comprendre, le système scolaire étant différent d’un pays à l’autre.

  • Baccalauréat = National Certificate of Educational Achievement (NCEA Level 3)
  • BTS = Advanced Diploma
  • License = Bachelor Degree
  • Master = Master Degree
  • Doctorat = PHD

6) Centres d’intérêt (« interests »)

Résumez brièvement ou listez vos centres d’intérêts s’ils ont un lien avec le poste concerné.

7) Références (« referees »)

Si vous avez de précédents employeurs, collègues, professeurs pouvant servir de références et parlant anglais, vous pouvez les lister en indiquant leur nom, leur téléphone et leur adresse mail.

Cette partie est fortement recommandée et importante pour les recruteurs néo-zélandais.

Attention, il s’agit ici d’une forme type de CV, à adapter selon votre situation et l’emploi concerné. La partie compétences ou expériences professionnelles sera plus ou moins détaillées selon l’angle que vous avez choisi de mettre en avant.

Conseils

  • Précisez les diplômes témoignant de votre bon niveau d’anglais si vous en avez (TOEIC, TOEFL et IELTS).
  • Pas la peine de préciser votre âge ou votre date de naissance ni votre statut personnel sur le CV.
  • Évitez de dire que vous êtes en Working Holiday Visa, mieux vaut en parler lors de l’entretien.
  • Le CV doit être clair et lisible, il doit également correspondre au job pour lequel vous postulez.
  • Il est évident qu’un CV pour un petit boulot sera plus court qu’un CV pour un emploi qualifié dans votre domaine de compétence.

En annexe :

La lettre de motivation

La lettre de motivation (« cover letter » en anglais) n’est généralement pas demandée pour les petits boulots.

Pour un poste qualifié, elle doit permettre à l’employeur d’en savoir plus sur vous et de lui donner envie de vous rencontrer.

Elle doit :

  • Tenir sur une page et être personnalisée, adaptée au job pour lequel vous postulez.
  • S’adresser directement à la personne concernée.
  • Expliquer clairement en quoi la société et le poste vous intéressent, montrer que vous êtes véritablement motivé.
  • Montrer à l’employeur que vous avez des compétences à apporter.
  • Parler de vos compétences et de vos diverses réalisations (en rapport avec l’emploi convoité).
  • Parler de précédents postes occupés et de ceux qu’ils vous ont apporté (une fois de plus, rester en accord avec l’emploi convoité).

N’oubliez pas de préciser vos nom/prénom(s), coordonnées et la date en haut. Rédigez une lettre claire, directe et enthousiaste sans en faire des tonnes.

En annexe :

View of a Young attractive woman during job interview

L’entretien d’embauche en Nouvelle-Zélande

En Nouvelle-Zélande, pour les petits boulots, l’entretien est généralement bien moins formel que pour un travail qualifié. L’employeur cherchera surtout à en savoir un peu plus sur vous, sur vos motivations et à tester votre niveau d’anglais (parlé et compréhension).

Préparation

S’il s’agit d’un poste qualifié, vous devrez plus préparer l’entrevue en commençant par vous renseigner sur l’entreprise et sur l’emploi proposé, bien relire l’annonce, anticiper les questions de l’employeur en relisant votre CV et votre lettre de motivation.

Préparez aussi quelques questions à poser à l’employeur sur l’entreprise et sur le poste afin de montrer votre intérêt. Le tout en anglais évidemment !

Voici un petit exemple des questions qui peuvent vous être posées.

Voici un petit exemple des questions que vous pouvez poser lors de l’entretien.

Attitude

Arrivez à l’heure et habillés de façon correcte. La tenue doit être neutre ou en adéquation avec l’emploi pour lequel vous postulez (pas de short pour être réceptionniste dans un grand hôtel par exemple, ou pas de costume pour travailler en cuisine dans un restaurant).

Sortez votre plus beau sourire, adoptez un discours positif et tâchez de regarder la personne dans les yeux. Montrez que vous avez des choses à apporter et que vous êtes motivé.

Si vous ne comprenez pas une phrase, n’hésitez pas à demander à la personne de répéter.

Pour info :

  • En Nouvelle-Zélande, on peut de faire un essai non rémunéré, notamment dans la restauration (généralement quelques heures ou une demi-journée).
  • La période d’essai pour les postes qualifiés (« trial period ») peut aller jusqu’à 90 jours mais est, dans ce cas, rémunérée.
  • N’hésitez pas à négocier votre salaire si celui-ci ne vous convient pas (dans la mesure du raisonnable).

SOMMAIRE

Recevez nos offres et bons plans !

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos promotions et bons plans pour votre voyage en Nouvelle-Zélande